Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Orichalque, un roman de Peter Dussoni.

Chapitre 13 : Une nouvelle aube.

Chapitre 13 : Une nouvelle aube.

                  Inconsciente des évènements qui se passaient dans un lointain futur, et du devenir de Solange, Jade hésita encore un long moment, alors que le jour se levait, avant d'oser parler. Le message de l'empereur était poignant, mais également lourd de conséquences. Elle ouvrit la bouche une première fois, se ravisa, puis finit par murmurer :

— Lournn-Go'Ha…

            Mais la jeune femme semblait avoir beaucoup de mal à se calmer. Finalement, après une très grande inspiration, elle se leva lentement.

— Je vais marcher un petit peu. A tout à l'heure, murmura-t-elle.

            Orlane allait se lever pour la suivre mais Jade l'attrapa doucement par la main et lui fit non de la tête. Toutes deux regardèrent leur amie disparaître derrière la végétation. Jade se leva elle aussi et entreprit d'allumer du feu, tandis qu'Orlane se mettait à genou à côté d'elle. Elles restèrent silencieuses un petit moment et quand, le feu ayant suffisamment pris, la jeune Atlante mit à griller deux tranches de lard, Orlane murmura :

— C'est la vérité, ce que l'on a vu Jade ? C'est vraiment réel ? Tous ces gens sont morts il y a des milliers d'années, parce que des gens les ont tués ? Il n'y a pas de mensonge ?

— Oui, Orlane, tout est vrai, c'était un message de l'empereur Otar II en personne. Ils nous ont retrouvés. Ils ont tué tout le monde…

— Mais vous étiez si forts…

            Jade secoua la tête :

— Tu es terriblement forte, Orlane, mais combien de temps tiendrais-tu contre Lourna ?

— Pas cinq secondes, murmura-t-elle en baissant les yeux.

— Voilà, tu as compris.

— On peut vraiment faire quelque chose ? On peut vraiment remonter le temps ?

— Je ne sais pas, je ne sais pas du tout. Ils ont placé tous leurs espoirs en Lournn-Go'Ha. S'ils l'ont fait, c'est qu'ils pensent qu'avec suffisamment de temps, la chose est certainement possible.

— Mais il faudrait une armée…

— On avait une armée de bateaux en fer comme tu as vu, Orlane, et ça n'a pas suffi…

— Mais il faut quoi alors ?

— Je ne sais pas… Encore une fois, je ne sais pas du tout. Et je ne sais pas ce que Lourna va décider non plus. Elle vit depuis plus de quatre mille ans… Et on lui demande de l'aide par vidéo interposée. On lui montre ses parents, on lui demande de remonter le temps. Ça a de quoi te ravager le cerveau… Et puis question évolution, en ce moment, ce n'est pas terrible… Personne ne va pouvoir l'aider.

— Evolution ?

— Oui, on ne peut pas dire que ce soit brillant… Les gens se déplacent en charrettes ou à cheval, et votre arme la plus puissante est un fusil des plus rudimentaires…

— Il y a toi, rappelle-toi tous ces plans dans ton armure…

— Oui, je sais oui, mais tout de même, c'est partir de rien…

— Et puis Lourna est forte, terriblement forte !

— Quel que soit sa décision, Orlane, crois-moi, tu ne vas pas pouvoir continuer comme ça, ça ne sera plus possible.

— Je ne te comprends pas, là…

— Orlane, Orlane, Orlane, cette femme est tout pour toi… Ta meilleure amie, ton amante et excuse-moi, ta maman ! Tu te comportes en fillette de moins de 12 ans la plupart du temps. Tu n'as qu'à tendre la main pour obtenir ce que tu veux. Elle te passe tout, absolument tout. Elle te protège en permanence.

            Tu comprends, ce n'est pas méchant Orlane, pas méchant du tout, vous vous êtes rencontrées il y a 700 ans, et depuis ça fonctionne comme ça…

            Mais elle, qui la protège ? Qui la rassure ? Tu passes ton temps à être collée à elle, à l'embrasser, à faire preuve de tendresse, c'est très bien et il faut. Mais tu ne sais faire que ça, Orlane. Ne m'en veux pas, encore une fois, ce n'est pas méchant.

            Elle va avoir besoin d'aide, terriblement besoin d'aide. Elle va avoir besoin d'un roc à côté d'elle. Inébranlable, sûr, infaillible. Et il n'y a que toi qui puisses remplir ce rôle.

            Tu as 700 ans, tu es plus qu'intelligente, tu comprends parfaitement ce que je suis en train de te dire, sinon tu m'aurais déjà frappée…

            Prends ta place Orlane, ta vrai place, plus comme une enfant, qui, je l'ai bien compris, a terriblement souffert. Mais comme une femme adulte, ayant pleinement conscience de ses capacités et capable d'aider celle qu'elle aime.

            Je suis navrée, et j'entends beaucoup ce mot depuis quelques temps, mais après cette vidéo, rien ne pourra jamais plus être pareil…

            Lournn-Go'Ha sait qui elle est à présent, pourquoi elle existe et c'est un privilège rare. La plupart des gens naissent et meurent sans jamais savoir pourquoi ils sont sur cette Terre. Ce n'est plus son cas. Le lard est en train de griller, zut…

— Elle a toujours été là pour moi, tu sais…

— Je sais, fit Jade en se brûlant les doigts. Et ça continuera. Mais imagine que vous soyez là l'une pour l'autre à présent. Elle va en avoir terriblement besoin tu sais... Soit adulte Orlane, cesse de jouer… Enfin, de jouer… Ça, ça vous regarde. Si tu as envie de te rayer un ongle, fais-le hein… Mais je parle dans la vie de tous les jours, pas quand l'une ou l'autre vous avez envie de… Enfin tu vois quoi. C'est un autre genre de jeu, ça, dit-elle avec un faible sourire.

— Oui, je vois, je vois très bien. Mais ce dont tu me parles, je ne l'ai jamais fait. Je ne sais pas si j'en suis capable. J'ai même peur de m'éloigner d'elle.

— Pfft, comment veux-tu t'éloigner d'elle, ne me fais pas rire. Vous êtes deux pots de miel… Tu veux une tisane ?

— Oui, je veux bien… Il y avait autre chose, dans le dossier, non ?

— Oui, répondit Jade en mettant de l'eau à bouillir. Énormément d'autres choses, qu'il me faudra prendre le temps d'étudier.

— Tu veux une tisane, toi aussi ?

— Pourquoi pas… Je n'ai plus de lait. Tu mets du miel dedans, toi ?

— C'est meilleur, oui.

— Bon, ben je vais goûter alors…

            Ce fut une demi-heure plus tard, tandis que les deux jeunes femmes continuaient à deviser tranquillement qu'elles entendirent un craquement.

— Ça vient du chemin, murmura Orlane… Je vais voir.

— Laisse passer, on ne peut pas nous voir d'ici, on est quand même assez loin, et avec ce petit vent, l'odeur du feu part dans l'autre sens, de toute façon.

— On ne sait jamais… Je vais voir !

— Orlane, hésita Jade, as-tu faim ? Je croyais que tu pouvais tenir deux ou trois jours sans problème ? demanda-t-elle calmement en touillant sa quatrième tisane, regardant sa tasse d'un air occupé.

— …

— Vous chassez une fois par semaine, pour toi seulement, je crois ? Lournn-Go'Ha ne mange plus, si je ne me trompe pas ?

            Orlane lui fit face, debout, les jambes légèrement écartées, les bras le long du corps, hésitante, se mordillant les lèvres. Jade prit bien soin de garder son regard sur sa tasse, imitant à merveille un air des plus préoccupé par sa cuillère.

— Tu veux m'en empêcher ? finit-elle par lâcher.

            Mais Jade ne répondit pas, elle finit sa tasse, se leva et se tourna vers son armure, relançant son interface avant de se mettre à trier des informations sans plus s'occuper de la jeune chasseresse.

            Orlane resta figée pendant plus d'une heure, sans bouger, sans que Jade ne se tourne vers elle. La colère, l'indécision, l'amour aussi, faisant rage dans sa tête. Elle resta encore immobile pendant une bonne demi-heure, puis demanda faiblement :

— Je vais me refaire une tisane. Tu en veux une aussi, avec du miel ?

            Le sourire que lui lança Jade en se retournant était éclatant. Et dans ses grands yeux, qui lui mangeaient le visage, ne se lisait aucune victoire. On ne pouvait y lire qu'amour et respect.

— Attends, je vais t'aider, fit-elle de sa voix légèrement rauque, où pointait une chaleur inhabituelle. On va le faire à deux, c'est plus sympa.

            Quand Lournn-Go'Ha revint, plus de deux heures après, elle trouva ses deux amies côte à côte, chacune une tasse dans ses mains, en train de parler et de rire, tout semblant aller pour le mieux dans le meilleur des mondes.

            Elles la laissèrent arriver tranquillement et se poser sur l'une des couvertures en face d'elles. Orlane se retint de se jeter dessus. Elle en avait presque mal au ventre, mais elle se força à rester à côté de Jade et sortit la première chose qui lui passa par la tête :

— Tu veux un peu de vin ?

            Le regard de Lournn-Go'Ha alla de l'une à l'autre, par deux fois. De gris ses yeux passèrent à l'ambre et à l'émeraude et elle tendit une de ses mains vers Orlane, en regardant Jade bien dans les yeux. Orlane se précipita sur elle, la couvrant de baisers, la serrant contre son cœur en répétant inlassablement :

— Je t'aime, je t'aime tellement.

            Une fois l'orage passé, Lourna demanda calmement :

— Vous allez tout me raconter, absolument tout.

            Vaguement inquiète, Jade lui expliqua ce qui s'était passé en son absence. Lourna fut des plus attentives mais ne fit aucun commentaire, se contentant de se servir un verre de vin. A la fin des explications de Jade et d'Orlane, qui voulut défendre les points de vue de son amie par deux fois, Lournn-Go'Ha posa une simple question :

— Que ressentez-vous l'une pour l'autre, en ce moment même, là, tout de suite ?

            Les deux filles se regardèrent un instant, avant de regarder Lourna et de déclarer quasiment en même temps : " De l'amour ".

— Alors je n'ai pas besoin d'ajouter quoi que ce soit, déclara Lourna. Par contre, j'ai un peu chaud, ma chérie, là, fit-elle avec un merveilleux sourire.

            Orlane la lâcha lentement et Lourna posa une de ses mains sur son genou, lui faisant bien comprendre de rester à côté d'elle.

            " Cette femme sera toujours plus forte que moi, songea Jade, Toujours…Elle vient de cautionner mes paroles, sans dire que j'avais raison… Elle vient d'expliquer à Orlane qu'a présent il fallait effectivement que ça marche comme ça, et tout ça, avec un simple : j'ai un peu chaud… "

— J'ai pris ma décision, Jade. Si Orlane est d'accord, nous allons faire en sorte d'aider ton peuple. J'avoue que le message de ton empereur était poignant. Pour la deuxième fois de ma vie, j'ai eu mal, personnellement.

— Tu me demande si je suis d'accord ? fit une Orlane stupéfaite.

— Evidemment. Notre vie va changer, Orlane, radicalement. Pour faire évoluer une civilisation, il faut d'abord être plus fort qu'elle. Avoir une belle avance technologique, en fait. Ensuite, le mieux, je pense, est de faire des cadeaux, adaptés à son niveau.

— Précise, s'il te plait ? fit Orlane, tandis que Jade hochait la tête, songeuse.

— En fait, ma chérie, si des hommes en sont à l'âge des cavernes et n'ont pas d'arme, tu leur donnes une massue. Un peu plus tard tu fais cadeau d'une roue… Encore plus tard, deux roues avec un plateau dessus, enfin, tu vois le genre ? Quelque chose qu'ils puissent comprendre et dupliquer.

— Oui, tout à fait. Et là, à notre époque ?

— Dans l'immédiat, il faut devenir plus fort qu'eux, je veux dire avoir une longueur d'avance, en fait. Il faudrait une base, sûre, où l'on puisse travailler, faire des essais. On dispose déjà d'une source d'énergie infinie : l'armure de Jade, si j'ai bien compris. Avec tous ses plans, tous ses schémas, avec votre aide à toutes les deux, on pourra avancer rapidement.

— Et pour ce que tu appelles la "base"

— Franchement, le mieux aurait été un bateau. Tu te déplaces, un peu amélioré, il devient insaisissable, tu fais escale où tu veux, et personne ne te remarque.

— Mais ? devança Jade.

— Mais y apporter des matériaux peut vite devenir contraignant. Orlane aura besoin de Miam, et au bout de quelques semaines, il n'y aura plus d'équipage, elle les aura tous grignotés, dit-elle, amoureuse. Après, tu peux bien évidemment renverser un état, faire étalage de ta puissance, dire à tout le monde de la fermer, et faire ce que tu veux… Je ne suis pas vraiment pour.

            Je pense que le mieux, c'est de faire comme avec l'auberge de Solange, dans un endroit un peu éloigné. Tu expliques, tu fais peur, tu promets ta protection, enfin, là, on verra le moment venu. Je pense avoir fait un résumé de nos options…

            Bon, Jade, conclut Lournn-Go'Ha, tu te demandes ce qu'il est advenu de Solange, n'est-ce pas ? Eh bien, elle est avec nous, mais plus de quatre mille ans dans le futur.

— Han ? Comment ça, nous ?

— La personne qui est venue nous enlever Solange, en fin d'après-midi, vient du futur… C'est nous qui l'avons envoyée, nous… Les mots qu'il a utilisés lors de notre " conversation " sont les premiers que j'ai entendus sur cette planète. Cette langue est morte et archi morte depuis des millénaires, à présent. Il n'y a que moi qui puisse m'en servir, moi, et celle qui l'a envoyée du futur vers nous.

— Mais comment ? Pourquoi avons-nous fait ça ?

— Il l'a pourtant expliqué, mais nous ne l'avons pas écouté. Solange allait mourir dans deux ans. Nos " nous " futurs l'ont vécu… Et ont réussi à empêcher que cela arrive.

— Donc, on va réussir à voyager dans le temps…

— Il semblerait, mais pour nous qui vivons bien dans le présent, la route va être longue…

— Pas pour moi, murmura Jade, mais je vais faire mon possible, avant de devenir sénile, sourit-elle.

— Jade, murmura Lournn-Go'Ha, nous ne sommes pas venue te chercher. On a fait notre possible pour Solange, mais pas pour toi. Il doit y avoir une raison.

— Il ne m'a même pas reconnue, murmura Jade. Maintenant qu'on y pense, il t'a appelée " Maîtresse ", et on voit bien qu'il connaissait également Orlane, mais pas moi, il ne m'avait jamais vue, fit-elle, légèrement amère. Enfin, c'est comme ça ! Je vais peut-être me trouver un homme, avoir des enfants, et mourir de vieillesse en étant heureuse ! finit-elle par rire, tout en se sachant modifiée et par la même… stérile.

            " Ça, ma chérie, compte là-dessus et bois de l'eau fraîche," songea Lourna. La nature trouve toujours un chemin, paraît-il... Et les lois de la nature, moi, je les tords… "

— Lournn-Go'Ha, fit timidement Jade.

— Mmmh ? Oui ?

— Tu sais, cette nuit, pendant la vidéo… Heu, on t'a montré une, enfin tu sais, ton papa et ta maman…

            Le regard de Lourna se fit améthyste, couleur que Jade n'avait vu qu'une fois, dans les yeux d'Orlane.

— Je, enfin voilà, je, j'ai fait une petite manipulation et… En fait, mon armure peut créer de petites choses, ça pompe énormément d'énergie, mais elle peut assembler des atomes, pour faire ce dont à besoin. Ouais, vous ne comprenez pas…

            C'est normal, bon, ce n'est pas de la magie, mais elle peut fabriquer de petites choses, pas compliquées, parfois bien utiles, parfois moins.

            Cette nuit, donc, pendant la photo, j'ai lancé une commande. Je ne savais comment tu réagirais, je ne connaissais pas la fin de la vidéo, mais bon, si ça ne te plait pas, ce n'est pas grave…

            Alors, dit-elle en gagnant son exosquelette, voilà, c'est dans ce petit compartiment, expliqua-t-elle en ouvrant une petite trappe dans son avant-bras gauche. Elle saisit une sorte de petite pièce de métal d'environ cinq centimètres de diamètre et la donna à Lournn-Go'Ha, en s'excusant :

— C'est tout petit, la qualité n'est pas super bonne, mais je ne peux pas faire mieux. Si tu n'es pas contente, ce n'est pas grave, hein.

            L'immortelle se saisit du cadeau et regarda la face qui lui avait été masquée par la main de Jade. Elle resta un moment, les yeux fixés sur la paume de sa main, avant de regarder Jade, ses yeux devenant de véritables lacs d'or pur. Elle rangea sa médaille en la glissant derrière son dos, et s'avança vers la jeune Atlante, qu'elle prit dans ses bras. Elle la serra longuement contre son cœur avant de lui murmurer :

— Merci, Jade, merci.

            Orlane avait fugitivement jeté un regard sur la pièce de métal. Sur la face qu'elle avait pu observer, était reproduite à la perfection la photo des parents de Lournn-Go'Ha.

 

 

Si ce chapitre vous à plu et que vous avez atterri ici par hasard, vous pouvez jeter un oeil sur le prologue.

Envie de lire la suite ? Découvrez ce qu'a malheureusement vécue Orlane, alors qu'elle marchait  sur ces 15 ans...

L'image qui illustre ce chapitre provient une nouvelle fois de Pixabay.

N'hésitez pas à commenter, que ce chapitre vous plaise, ou pas :)

Merci à toutes celles et ceux qui me suivent, chaque semaines !

Bonnes lectures.

                                    Peter.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

TiphaineLUE 25/01/2017 14:21

C'est trop meugnon le cadeau...

Peter Dussoni 25/01/2017 15:10

Solange est bien plus que sauvée...
Mais on ne le verra que beaucoup plus tard :)

TiphaineLUE 25/01/2017 14:42

Ben oui c'est chou !!! Et puis c'est bien que Solange est été "sauvée", sinon ça m'aurait fait de la peine ^^

Peter Dussoni 25/01/2017 14:39

N'est ce pas ? ^^