Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Orichalque, un roman de Peter Dussoni.

Chapitre 17 : Bonjour, ma soeur.

Chapitre 17 : Bonjour, ma soeur.

            La première chose que Jade sentit, fut, comme à chaque fois qu'elle émergeait du sommeil, deux corps chauds lovés contre elle. Elle voulut ouvrir les yeux, mais la tache s'avéra trop difficile. Rassurée par la présence de ses deux amies, elle se rendormit.

            Une sensation de piqure à l'avant-bras gauche, plus tard, lui fit de nouveau reprendre conscience. " Elle est tellement forte " pensa Jade, comprenant que l'on venait de lui faire une intraveineuse. Ni la soif, ni la faim ne se faisaient sentir, et pourtant, depuis combien de temps gisait-elle dans ce lit improvisé ? " Elle s'est débrouillée, je ne suis pas dans mon armure, mais elle s'est débrouillée… Et c'est quoi cette drôle de sensation ? " songea-t-elle à nouveau, glissant dans l'inconscience.

            Il faisait nuit, quand elle réussit enfin à ouvrir les yeux. Elle avait autant de force qu'une enfant qui venait de naitre, et deux visages étaient penchés sur le sien.

— Bonjour, ma sœur, murmura Orlane, déposant un baiser sur son front.

— Bonjour, ma sœur, fit Lournn-Go'Ha sur le même ton. On a tellement eu peur, si tu savais. Mais tu ne risques plus rien. On est là, on t'aime, ne t'inquiète pas, repose-toi.

            " Elles ne m'ont jamais appelée comme ça, songea Jade, c'est gentil… " Et elle se rendormit, alternant par la suite les phases de conscience et de sommeil de plus en plus fréquemment. Elle sentit également plusieurs fois un linge imbibé d'eau, plus que tiède, qui lui était passé sur tout le corps, tandis qu'immédiatement après son passage, un linge sec prenait le relais, la séchant tout de suite. La première fois où elle fut en état de comprendre ce qui se passait, elle sourit intérieurement : " Elles sont complètement adorables. Elles savent que je ne supporte pas de ne pas être propre… Ce sont des anges " Et elle sombra à nouveau. Une semaine entière passa avant que son cerveau ne recommence à fonctionner normalement et qu'elle récupère un minimum de force.

            Lors d'une nouvelle phase de réveil, elle demanda de l'aide pour pouvoir quitter la position allongée et s'assoir un petit peu.

— On est là depuis combien de temps? demanda-t-elle.

— Environ un mois, ma chérie, lui répondit Orlane.

— Un mois… murmura Jade, l'esprit en déroute. Il m'est arrivé quoi ? Je me rappelle la fièvre, et puis c'est le noir complet…

— Tu as effectivement attrapé une maladie rare, terriblement rare, murmura Lournn-Go'Ha, et Orlane t'as sauvée. Tu lui dois la vie, elle a compris comment te soigner.

— Ce n'est pas vrai, sans Lourna, tu serais morte…

— Bon, si vous me racontiez tout, depuis le début ? fit-elle avec un faible sourire. Et j'ai soif, s'il vous plait. J'ai la gorge en feu, je peux boire ?

— Boire… répéta Orlane, oui, bien sûr… Heu, Lourna, on fait comment ?

— Et bien, fit une Lournn-Go'Ha semblant sacrément ennuyée.

— Vous n'avez pas un peu d'eau ? Vous n'avez pas un bol ou un verre ? On avait tout ça, avant que je tombe malade, fit Jade en forçant sa mémoire.

— Tu veux de l'eau… émit Lournn-Go'Ha, en fixant Orlane du regard.

— S'il te plait, oui, insista-t-elle en se demandant où était le problème.

— Je t'apporte ça de suite.

— Il reste du miel, aussi ?

— Oui ma chérie, je n'y ai plus touché… Sans toi, tu sais…

— Alors j'en veux bien un peu aussi, fit-elle en essayant de s'assoir un petit peu mieux, aidée par Lourna.

            Jade attrapa son verre d'eau avec envie et le but avidement.

— Doucement, ton estomac n'est plus habitué, vas-y doucement, l'avertit la plus âgée des deux Immortelles.

— Ça fait du bien, tu sais, de boire un peu, j'avais vraiment la gorge desséchée. Je peux avoir le miel ? demanda-t-elle en tendant la main gauche. Merci… Il y a une petite cuillère ?

            Et elle engloutit plusieurs cuillères de miel avant de redemander un verre d'eau. Une fois satisfaite, elle redonna son verre à Orlane et se radossa en fermant les yeux.

— Tu veux dormir? demanda gentiment Lournn-Go'Ha.

— Non, merci. Je suis en vie et mon armure ne me donnait pas gagnante, contre cette saleté de virus. Vous avez fait comment, pour trouver un antidote ?

— C'est un peu le problème, déclara lentement Lournn-Go'Ha. Il n'y en avait pas…

— Comment ça, vous avez forcément trouvé quelque chose, aidées de mon ordinateur, non ?

— Jade, je voudrais que tu sois sincère avec moi. Je te demande ça au réveil, mais c'est terriblement important pour Orlane et pour moi…

— Oui, je suis toujours sincère, Lourna… Mais vous ? Je suis guérie, ou pas ? demanda-t-elle, inquiète.

— Oui, ma chérie, tu es guérie, à un point que tu ne peux pas imaginer…

— …

— Jade, comment tu nous trouves, Orlane et moi ?

— C'est-à-dire? Comment je vous trouve ?

— Tu nous as déjà enviées ? Je veux dire, notre mode de vie, notre force, le fait que nous ne vieillissons pas…

— Je suis mal fichue, je prends des coups de soleil. A côté de vous, j'ai l'impression de me déplacer comme un canard unijambiste… essaya de plaisanter Jade. Quant au fait que vous ne vieillissez pas… Pourquoi me demander ça ? Oh… j'ai des séquelles ? Je suis guérie, mais quelque chose ne va pas ?

— Jade, demanda lentement Orlane. On est le jour ou la nuit, d'après toi…

Jade resta presque deux minutes sans parler, à regarder autour d'elle, clignant lentement des yeux, avant de déclarer en murmurant :

— On est la nuit et j'y vois presque comme en plein jour… murmura-t-elle. Qu'avez-vous fait ? Qu'avez-vous donc fait, toutes les deux… ? Vous m'avez fait quoi…

— Tu allais mourir, Jade, on allait te perdre. Et on ne pouvait pas le supporter. Orlane a compris ce qui se passait. Elle m'a forcée à me souvenir de choses qui se sont passées il y a des siècles, et ça t'a sauvée… Tu es en colère ? Jade, je t'en supplie, demanda à nouveau Lournn-Go'Ha, voyant que la jeune Atlante semblait atone. Réponds-moi. Es-tu en colère contre moi ?

— Ça doit sacrément t'inquiéter, pour que tu me supplies de quelque chose, Lournn-Go'Ha, fit Jade en regardant ses mains. Je ne sais pas… Je ne sais pas quoi te répondre… Il y a quelque chose que je ne comprends pas, par contre. Depuis que j'ai commencé à reprendre connaissance, j'ai une drôle d'impression. J'ai la respiration qui se bloque. Comme quand tu es submergée par la joie… Ce n'est pas exactement ça, mais j'ai parfois l'impression d'être tellement heureuse, que ça me coupe la respiration. C'est étrange non ?

— Oui, très étrange, ma chérie. Tu veux que l'on fasse une expérience ?

— Une expérience ?

— Oui, je pense que tu vas comprendre… Orlane ?

            Orlane se leva pour toute réponse et s'éloigna, suivie de Lournn-Go'Ha.

— Vous allez où ? paniqua Jade, inquiète.

— On s'éloigne un tout petit peu, ne t'inquiète pas. Quand tu le veux, quand tu en as besoin, appelle-nous.

            Il fallut quelques minutes à Jade pour commencer à éprouver une étrange sensation de vide. Comme une sorte de très légère mélancolie. Elle attendit une dizaine de minutes, puis chuchota :

— Je crois avoir compris…

            Lentement, très lentement, sa mélancolie disparut pour céder la place à cette espèce de bonheur qu'elle n'arrivait pas à identifier. Ses deux amies finirent par revenir dans la grange et s'assirent à côté d'elle sans parler.

— C'est une sorte de télépathie larvée, c'est bien ça ?

— En quelque sorte, oui, sourit Lournn-Go'Ha.

— Je me sens aimée, je ressens de la tendresse… analysa Jade, les yeux fermés. C'est ce que vous éprouvez pour moi ? demanda-t-elle en ouvrant les yeux.

— Depuis plusieurs années, oui… déclara Orlane.

— Et vous en retour ? Vous ressentez quelque chose ?

— Depuis tes premières phases de réveil, oui, sourit Lournn-Go'Ha.

— Si je te dis que je suis en colère, tu ne vas pas le croire, hein ?

— Difficilement, oui…

— Vous avez de la tendresse pour moi et j'ai déjà du mal à respirer. Je n'ose même pas imaginer ce que vous ressentez l'une pour l'autre, ça doit presque être douloureux…

— Je t'ai dit une fois, sourit Lourna, qu'en sept-cents ans, nous ne nous étions jamais fâchées…

— Vous pouvez être franches, vous aussi, dites ? C'est également très important pour moi, vous savez…

— Dis-moi tout Jade, assura Lournn-Go'Ha.

— Je vais être obligée de manger des gens ?

—Je ne cherche même pas à te taquiner, vois-tu, là, intervint très rapidement Orlane. Non, non et non, tu n'y seras pas obligée. Voilà, que ce soit très clair… Tu as ma parole.

            Après la joie d'avoir compris que tu étais hors de danger, on a cogité, crois-moi… On te connaît, tu sais. Il y avait trois possibilités différentes, et il semble que la troisième prenne le dessus, de ce que l'on vient de voir, expliqua-t-elle rapidement.

Première possibilité : on te donnait à boire du sang et on se serait occupées de te le trouver… C'est à ça qu'on a pensé en premier. En gros, tu te bouches le nez, tu pense à rien et tu bois ta soupe… essaya de plaisanter Orlane, devant une Jade qui se mit à blêmir. Bon, c'était avant que Lourna ne réussisse à trouver une combinaison d'éléments remplaçant le sang, avec l'ordinateur de ton exosquelette. Elle t'en a injecté dans le bras, pendant ton sommeil, avec une seringue, qui se trouve dans l'une des trappes de ton arm…

— J'ai bien compris, oui, l'interrompit Jade. Pendant mon sommeil j'ai senti une intraveineuse…

— Voilà, c'est le nom que Lourna lui a donné, c'est bien ça.

— Et la dernière solution, qui en fait s'avère ne pas en être une, car elle éclipse le problème, était une simple théorie au début, mais qui semble se confirmer, apparemment, intervint Lournn-Go'Ha.

— Ha ?

— Quand Orlane est devenue comme moi, je me nourrissais encore, mais beaucoup moins qu'au départ. Je mangeais une ou deux fois par mois. Et Orlane est très vite passée de deux repas par semaine à un seul.

            Tu arrives sept-cents ans plus tard, Jade… Je ne me nourris plus depuis plusieurs siècles. En trois semaines, depuis que tu es sauvée, je t'ai fait deux intraveineuses, en te surveillant attentivement. Tu as absorbé l'équivalent de 200 ml de sang, pas plus. Tu es faible, c'est vrai, mais cela n'a rien à voir avec la nourriture. C'est ton corps qui ne sait plus trop où il en est, en fait.

            Te donner le double ou le triple de ration alimentaire ne changerait rien… En d'autre terme, tu n'as quasiment plus besoin de t'alimenter…

— Comment avez-vous fait ? demanda Jade après un nouveau silence. Tu avais dit ne pas avoir transformé Orlane… Je m'en souviens pourtant très bien.

— Je n'étais sûre de rien. Mais Orlane était devenue comme moi six mois après que l'on ait commencé à faire frotti-frotta, sourit Lournn-Go'Ha à une Jade qui réussit à ne pas rougir. A l'époque, tu comprends que je n'ai pas cherché à t'inquiéter… Tout étaient déjà si compliqué. Enfin, Orlane a compris que le virus venait de moi, et qu'à force de dormir ensemble, je te l'avais transmis, mais pas assez. J'ai planté mes dents dans ton épaule pendant environ un jour et demi…

            Quand on a senti ton pouls s'accélérer et ta respiration faire de même, on en a pleuré, toutes les deux… Après, on a continué à te veiller et à surveiller ton état, mais maintenant, c'est fini, tu ne tomberas plus jamais malade, finit-elle dans un sourire.

— Oh… C'est pour cela que j'ai mal à l'épaule, alors, s'amusa Jade. On s'amuse à me grignoter pendant que je dors…

— Tu vas vite apprendre à régénérer, ne t'inquiète pas. Il suffit de penser que la douleur te gène ou que tu veux guérir, que tu veuilles que la blessure se referme, et cela se fera tout seul.

— J'ai la marque de tes crocs sur mon épaule, c'est bien ça ?

— Oui, je n'avais pas trop le choix, tu sais.

— Jamais, jamais elles ne disparaitront, Lournn-Go'Ha, jamais. Je veux ces marques inscrites à jamais dans mon corps. C'est un cadeau et je veux le garder à vie.

— Ce n'est pas très esthétique, tu sais, émit Orlane.

            Jade haussa lentement les épaules.

— Je regrette que ce soit dans l'épaule, car je ne peux pas les voir. Mais ces marques demeureront à vie.

— Il y a autre chose que tu dois savoir. Sur le même principe que la régénération, continua Orlane, comprenant que ce n'était pas la peine d'insister. Tu peux modifier ton corps. C'est lent et il faut plusieurs années. Mais tu finiras par avoir l'apparence qui te convient réellement.

— Je comprends pourquoi tu ressembles tellement à la femme que tu aimes, sourit Jade au bout de quelques instants de réflexion. Tu as choisi de rester plus petite… hein ? Je recommence à être épuisée, finit elle. Je peux dormir un peu ?

— Oui, bien sûr que oui, répondirent ses deux amies en souriant.

            Jade s'allongea à nouveau, fermant les yeux et sentit deux corps se coller contre le sien. " Une sorte de télépathie larvée " songea-t-elle. " Ben au moins, maintenant, je suis sûre qu'elles ne trichent, ni l'une, ni l'autre ! "

— Jade, fit Lournn-Go'Ha, avant que tu ne t'endormes, je voudrais te dire une dernière chose.

— Jade est morte, Lournn-Go'Ha, affirma la jeune Atlante. Elle est morte à l'instant où tu as planté tes crocs en elle, murmura-t-elle.

La femme qui la remplace sera forte, terriblement forte. Elle se fera une joie de traverser les siècles en votre compagnie. Elle sera experte en biotechnologie, gravera ses runes sur nos meilleurs guerriers et sera là pour voir l'empire Atlante sauvé de la destruction. Mais, fit-elle, après une courte pause, gardant ses yeux fermés, elle se fera toujours une joie de boire sa tisane avec Orlane, j'en suis persuadée, fit-elle en souriant.

— Han han, et comment s'appelle cette jeune femme? murmura Lournn-Go'Ha en caressant doucement ses cheveux.

 

 

          Plus de quatre mille années dans le futur, Solange finit sa mise au point et son visage s'éclaira lentement. Elle se mit à nager vers Mielle, lui souriant, pour arriver sur la berge, s'élançant alors vers elle, les bras écartés, en criant :

—Jade !

Bonjour. j'espère que ce chapitre vous à plu :)

Envie de démarrer par le prologue ? Suivez le lien :)

Prochain chapitre : Vous courrez vite ?

L'image de ce chapitre provient... Bravo, vous l'avez deviné !  De Pixabay !

Bonnes lectures à toutes et à tous. Et n'hésitez pas à poster un commentaire, en bien ou en mal !

 

                                                 Peter.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Maëlle B. F. 19/02/2017 17:41

:) Oui c'est vrai qu'elle semble avoir changé, un peu la même différence que gandalf le gris et gandalf le blanc non (pour les amateurs ;) )

Peter Dussoni 19/02/2017 18:00

Bonjour Maëlle.
" Note pour cet hiver, regarder l'intégrale version longue du seigneur des anneaux ^^ "
Jade est Mielle n'ont en effet pas grand chose en commun, du point de vue caractère. Ça ne colle pas. L'une n'hésite pas à torturer, l'autre... Elles sont le jour et la nuit. Une rencontre va obliger Jade a revoir revoir sa décision, sans trop vouloir spoiler. Réponse dans le prochain chapitre, dans la semaine, promis :)
Bon début de soirée :)

Peter Dussoni 19/02/2017 16:25

Bonjour Tiphaine.
Merci :)
Jade et Mielle... Une longue histoire... On ne peut pas vraiment dire qu'elles aient le même caractère ;)
Maëlle aussi avait de forts soupçons. Réponse dans le prochain chapitre ?
Bonne journée :)
Peter.

TiphaineLUE 19/02/2017 15:31

Je l'savais ! Donc Jade c'est Mielle c'est ça ? Toujours aussi bien écris, du moins à mon sens.